Kawasaki Z800

0

Kawasaki Z800, l’événement

Qui c’est les plus forts ?

Au guidon de la Kawasaki Z800

Au guidon de la Kawasaki Z800

Ceci n’est pas une moto, c’est un événement ! Kawa vient en effet de sortir ZE roadster. Cette nouvelle bécane était la plus attendue, fin 2012, puisque sa devancière, la Z 750, dominait la catégorie des plus de 125 cc depuis sept ans. Concluant une lignée démarrée depuis 40 ans, la Kawasaki Z800 sera certainement le plus vendu des roadsters en Europe. Ça, c’est sur le papier. Car, faire le buzz est une chose intéressante, mais il s’agit ensuite de ne pas faire pchittt ! Voyons donc la bête de plus près.

La « Zed » est couverte de « Z ». Entre ceux évidents et les autres, stylisés et cachés, amusez-vous à les compter. « Il signe d’un Z qui veut dire Zorro » chantait le masque noir. Mais le Z de la 800 est né sous le signe du « Sugomi, un symbole japonais qui représente une personne qui a du caractère et dont la puissance peut intimider », explique-t-on chez Kawasaki. Il ne s’agit pas de fanfaronnade car, dès le premier coup d’œil, on sent que l’on a affaire à une brute épaisse. On aime dire d’une moto qu’elle a une belle gueule. C’est vrai pour ce roadster dont la face est impressionnante. Mais ici, l’arrière-train est lui aussi très saisissant. C’est d’ailleurs la partie que vous apercevrez le plus souvent sur la route.

Très vive à haut régime

Les ninjas se vêtissent toujours de noir

Les ninjas se vêtissent toujours de noir

Le look étant une affaire de goût, nous pourrions expliquer des heures les atouts de cette nouvelle livraison. Mais s’il y a un domaine qui ne supporte aucune discussion, c’est en dessous que cela se passe. Le moteur de cette nouvelle Kawasaki fait en effet l’unanimité puisqu’il s’agit du plus gros moulin de la catégorie ! Par rapport à la 750, la nouvelle machine a pris 3 kg. De gras ou de muscle ? C’est toujours le même 4 cylindres qui équipe le roadster, mais la cylindrée évolue de 748 à 803 cm3 par l’augmentation de l’alésage. L’admission a également été travaillée. Ainsi, le moteur offre plus de puissance et de couple. Au guidon, il est effectivement très souple jusqu’à environ 7000 tr/min, puis il devient bien plus violent.

L’ensemble se montre confortable et le freinage est raccord avec les poussées de la machine. Mais plutôt que des blablas, le plus simple est d’essayer ce futur best seller. Vous pourrez alors peut-être entonner cette chanson sur l’AS Saint-Etienne vieille de 40 ans, comme la Kawa : « Qui c’est les plus fort, évidement, c’est les Verts »…

Partager

Comments are closed.