Sellerie Minot : Haute couture automobile

0

Le Maître-Sellier Cyril Minot a refait la sellerie de cette Porsche 912 en deux semaines. Le simili cuir a été remplacé par de l’aniline pleine fleur couleur caramel.

 « Cette Porsche 912 retrouve une sellerie d’excellence » 

Produites entre 1965 et 1969, puis en 1976, les Porsche 912 commencent à conquérir un large public. « Pendant longtemps et du fait du moteur 4 cylindres, elles ont eu des cotations assez basses, qui remontent aujourd’hui », souligne le Maître-Sellier, Cyril Minot. La 912 a été vendue à plus de 30.000 exemplaires. Elle sera remplacée, en 1970, par la 911 T au moteur « Flat 6 ». Actuellement, la plupart viennent des USA, tel ce modèle, propriété d’un collectionneur de la région d’Amboise.
Dans son atelier de Monts, Cyril Minot a reconstitué la totalité de la sellerie alors que châssis, carrosserie, faisceau et boîte de vitesse ont été revues par les Ateliers Automobiles de la Pagode, à Amboise. Pour cette remise en état, c’est l’option d’une montée de gamme qui a été choisie.

« J’étais plus cher que certains confrères mais le client a pu se rendre compte que cela tenait à la qualité de la prestation. Côté cuir, il voulait quelque chose de similaire à ce que j’avais fait sur une Delahaye », détaille Cyril Minot.

 

Intérieur cossu

La sellerie en simili cuir et tissu, qui n’était pas d’origine, a été remplacée par de l’aniline pleine fleur couleur caramel que le client a choisie chez le tanneur. La teinte correspond à la couleur de la carrosserie. « Ce n’est pas exactement la même couleur qu’à l’origine car le client souhaitait un résultat plus cossu », indique l’artisan. Les matelassures, constituées de crins vulcanisés, usées par le temps et retouchées à plusieurs
reprises avec des ajouts de ouate et de mousse, ont été remplacés à l’avant par des blocs de mousse moulée. « On repart sur une base saine. Si le crin n’était pas déchiré, on aurait pu le sauver mais là, ce n’est pas possible… Reste que l’on récupère un maximum d’éléments d’origine », souligne le Maître-Sellier.

« Techniquement, ce modèle ne recèle aucune complexité particulière car les formes sont simples et ce sont des voitures que l’on fait régulièrement. Que ce soit avec la 356, la 901 ou la 912, la configuration ne bouge pas. J’ai eu plus de mal avec une Mercedes-Benz Ponton dont j’ai refait la capote. Là, c’était une première ». La durée de vie d’une sellerie dépend de l’usage et de son entretien. Cyril Minot conseille d’être attentif sur les taux d’hydrométrie dans le garage, d’éviter une exposition prolongé au soleil et incite à l’emploi régulier d’une crème universelle type Saphir.

Sellerie Minot
Parc d’activités de la Bouchardière
230 rue Francis Perrin à Monts
02 47 38 97 32
www.sellerieminot.fr

Partager

Commenter