Bruno Vandestick

0

Bruno Vandestick : La voix du Mans

Il commente la mythique course d’endurance

Thierry Roland en foot, Daniel Mangeas sur le Tour de France, ces « voix » sont particulièrement assimilées à leur sport. Pour les 24h du Mans, c’est Bruno Vandestick qui nous fait vibrer depuis 20 ans.

Bruno, faut-il être Manceau pour commenter les 24H ?
Je suis en né en Sarthe et cela aide tout de même beaucoup d’être un « local ». Mais ce n’est pas une condition sine qua non. On peut avoir la passion du sport automobile en étant Brestois, Lillois, Bordelais ou Marseillais qui ne sont pas des villes-circuit.

Bruno Vandestick le commentateur des 24 Heures

Bruno Vandestick le commentateur des 24 Heures

Suivez-vous l’actualité auto toute l’année ou simplement quelques jours avant l’épreuve ?
Le minimum, c’est de suivre, toute l’année, l’actualité circuit afin de connaitre le parcours et les performances des pilotes. C’est comme un athlète de haut niveau qui s’entraine tous les jours. Pour moi, c’est pareil, je dois avoir une lecture aussi intensive qu’un sportif.

Commenter durant 24h, ce doit être éreintant…
Il y a ce que j’appelle la « magie du Mans » : la fatigue a la gentillesse de ne faire ressentir ses effets qu’une fois la cérémonie des podiums terminée. On peut alors parler de tensions et de nerfs qui se relâchent. Mais durant la course, les heures s’enchaînent très bien.

Comment faites-vous pour ménager vos cordes vocales ?
Je ne « force » jamais sur ma voix. Et puis, c’est comme les voitures, il faut faire un arrêt-ravitaillement (rires) : je mange bien et je bois beaucoup d’eau. Et puis, il y a une petite aide avec les corticoïdes et les boissons énergisantes. Et, bien sûr, la machine à café n’est jamais très loin…

Comme les pilotes, faites-vous un break pour dormir ?
Je fais une petite pause nocturne. Cette année, j’ai même quitté le circuit, pour aller dormir trois heures chez ma soeur qui habite à 3km du circuit afin de me couper du bruit.

Bruno Vandestick commentateur

Bruno Vandestick commentateur

Avez-vous une édition préférée ?
Il y a parfois eu des années peu passionnantes, comme en 2003 (victoire de Bentley), car nous nous étions beaucoup ennuyés. Cette année 2013 n’a pas été inintéressante mais elle est entachée des événements que l’on sait (ndlr : Le pilote danois Simonsen est décédé des suites d’un accident). Mes deux années références sont 1999, que j’avais adoré jusqu’à ce que la Mercedes soit victime d’un phénomène déventage. Et en 2011 avec les 13,8 secondes entre l’Audi gagnante et la Peugeot de Sébastien Bourdais.

« Moteurs » sur France Bleu Maine

Bruno Vandestick anime diverses émissions sur France Bleu Maine dont une consacrée à l’auto et la moto : « Moteurs ». Il intervient sur la web TV du GT Tour (« Un exercice que j’affectionne particulièrement »), mais également au micro lors du GP moto au Mans. Toujours disponible et souriant, il est une référence dans le métier. Il parvient à donner du rythme aux commentaires, à expliquer la course aux novices et fournit moult informations pointues aux passionnés. On aimerait le voir sur une chaine de télévision nationale, comme par exemple, en animateur d’une émission mécanique sur L’Equipe 21. « J’adorerais ça » s’enthousiasme-t-il.

Partager cet article :