Le pneu, cet inconnu

0

Le pneu, il est capital pour votre sécurité

La voiture étant le moyen de transport le plus utilisé, elle concentre toutes les compétences et énergies afin de gagner en sécurité. Freins, airbags, aide à la conduite, structures routières… les innovations sont nombreuses pour circuler le plus sereinement possible. Mais tout ceci ne sert à rien si vos pneus sont en mauvais état.
Votre sécurité dépend essentiellement de ces quelques centimètres carrés de gomme (équivalents à la surface d’une main) en contact avec le sol. Un pneu usé ou détérioré, c’est une adhérence déficiente. Les distances de freinage s’allongent et la tenue de route est moins bonne. Vous multipliez les risques de dérapage et d‘aquaplaning. Le pneu joue donc un rôle primordial. Il faut les surveiller et les changer dès les premiers signes d’endommagement. Découverte d’un accessoire peu glamour mais qui nous relie à la route… et à la vie.

pneu sillons

Pneu sillon

À quoi sert un pneu ?

Tout d’abord, le pneu supporte le véhicule. Il porte ainsi 50 fois son poids. Il sert aussi à guider le véhicule selon la trajectoire imposée. Et, bien entendu, il transmet la puissance de l’accélération ou du freinage.

Pourquoi s’usent-ils ?

C’est, bien sûr, le frottement qui provoque l’usure du pneu. Plusieurs facteurs peuvent influer sur cette dégradation. Il y en a certains que vous maîtrisez (la vitesse, le style de conduite et la pression), et d’autres incontrôlables (le
revêtement de l’asphalte et la température).

pneu fabrication

Pneu fabrication

Fabrication

Un peu comme lorsque vous faites un gâteau, c’est le mélange qui va déterminer la qualité. Les matières premières sont la gomme naturelle, le caoutchouc synthétique, le noir de carbone et l’huile. Mélangez le tout et faites chauffer à 130°. La fabrication s’effectue sur un cylindre rotatif autour duquel sont enroulées les différentes couches : feuille de caoutchouc, cerceaux de câbles métalliques, flancs en gomme, fils métalliques, puis la bande de roulement. Le pneu est ensuite placé dans un moule de cuisson. La vapeur lui donne sa sculpture et sa forme finale. La montée en température le fait passer de plastique dur à élastique.

Quand faut-il changer ses pneus ?

– Lorsqu’ils présentent les symptômes d’usure. Le mieux est d’interroger régulièrement votre garagiste mais vous pouvez contrôler vous-même le témoin d’usure. Ce sont des repères (petits pavés) situés au fond des sillons du pneu. Lorsque la hauteur de la gomme arrive au niveau de ces bosses, le pneu doit être changé car il a atteint la limite légale d’utilisation. Rouler avec des pneus dépassant cette usure est une infraction et, surtout, un risque pour votre sécurité.
– Une coupure, une déformation ou une crevasse sont susceptibles d’entraîner une crevaison lente ou un éclatement. Il faut alors le changer illico. Une détérioration anormale doit également vous alerter. Par exemple, une usure asymétrique, en facette ou aux épaules de la bande de roulement. Il ne faudra alors pas se contenter de changer le pneu mais identifier la cause de cette dégradation anormale.

Pneu gonflage

Pneu gonflage

Une pression s’il vous plaît

Un pneu sous-gonflé ou trop gonflé n’aura pas le même rendement. Vous devez donc en contrôler la pression tous les mois et avant un long voyage. Ce test s’effectue à froid (en ayant roulé moins de 5 km). Si vous êtes sur la route, ajoutez 0.3 bar à la pression conseillée. Ne dégonflez jamais un pneu à chaud.

Hiver

Il n’est pas nécessaire d’attendre l’arrivée de la neige pour chausser les pneus hiver. Le bon moment est quand la moyenne des températures descend en dessous de 7°. Soit, à peu près, de décembre à février en Loire-Atlantique. Ces pneus hiver utilisent des gommes spéciales conçues pour rouler à basse température. Leur profil est sculpté pour préserver l’adhérence et la traction sur des sols humides ou enneigés.

Innovations

Pneumatiques pour rouler à plat, d’autres auto-réparants, pneus de couleur (plus ou moins personnalisables), increvables (sans air), intelligents (qui s’adaptent au revêtement)… certaines innovations fonctionnent, d’autres sont des prototypes…

étiquetage pneu

étiquetage pneu

Nouvel étiquetage

Les pneumatiques sont désormais logés à la même enseigne que les appareils ménagers. Un étiquetage destiné à permettre aux usagers de s’y retrouver et, surtout, de trouver des explications (ou pas) aux différences de prix. Depuis le 1er novembre, de nouveaux logos guident les consommateurs avec un classement dans trois familles :
– L’efficacité énergétique est notée de A à G. C’est la résistance au roulement du pneu qui la détermine. Autrement dit, plus cette résistance est faible, plus les économies de carburant sont importantes.
– L’adhérence sur sol mouillé est notée de A à F. Elle est calculée en fonction de la distance nécessaire au véhicule, lancé à 80 km/h, pour freiner en ligne droite. Ainsi, avec des pneus notés A, la voiture s’arrêterait 18 mètres plus tôt qu’une voiture chaussée de pneus étiquetés F.
– Le bruit du roulement est noté de 1 à 3. Mais ces tests sont sujets à controverse puisque réalisés par les fabricants eux-mêmes ! Quels crédits peut-on, dans ce cas, leur accorder ? Il y a urgence à ce qu’un organisme indépendant soit créé (comme EuroNcap pour la sécurité) afin de fournir des informations neutres.

Partager cet article :