Ronan Chabot : « Un rêve de gosse »

0

Le Nantais, Ronan Chabot, s’alignera au départ du Dakar 2018 aux côtés de son complice et copilote, Gilles Pillot. Avec leur Toyota Hilux, ils visent un top 10 au classement général.

 

 

Dans les années 80, Ronan Chabot rêvait devant sa télé en regardant les concurrents du Dakar rouler pleins gaz dans le désert. « Je me suis dit : un jour j’y participerai », raconte cet entrepreneur, qui dirige de nombreuses concessions dans l’Ouest et le Nord.

Son rêve se réalise en 2003. Après avoir participé à plusieurs rallyes, il s’aligne au départ de cette édition au tracé atypique, entre Marseille et Charm el-Cheikh. À ses côtés, il peut compter sur Gilles Pillot, un copilote expérimenté qui a déjà l’expérience du Dakar pour y avoir participé en moto. « On avait déjà fait le rallye du Maroc ensemble. On a tous les deux de gros tempéraments mais on a tout de suite accroché et on est devenus plus que copains », indique Ronan Chabot.

Trois victoires
Le duo enchaîne une dizaine de Dakar au volant d’un Land Cruiser en catégorie Production puis d’un Hilux compétition avec, à la clé, plusieurs top 10 au général et trois victoires en catégorie deux roues motrices (2012, 2013, 2015). « Le Dakar est une aventure humaine à nulle autre pareille. Il y a, bien sûr, la course, pendant laquelle on est comme dans une bulle, avec des journées longues et harassantes… mais aussi un gros travail de préparation, avec toute une équipe qui est formidable », souligne-t-il.

« Une carte à jouer »
Après une casse moteur lors de la troisième journée, en 2017, et donc une énorme frustration, le duo s’aligne cette année avec l’ambition d’être une nouvelle fois les premiers privés et dans le top 10 au général. « La préparation, que ce soit sur le rallye du Maroc, en WRC en Italie (4e) ou lors de la manche de coupe du monde à Dubaï, s’est bien passée. On part en plus avec un Hilux neuf qui sort d’usine », indique Ronan Chabot, qui s’attend une nouvelle fois à un Dakar très dur. « Les cinq jours de dunes vont créer des écarts conséquents. On a une carte à jouer », estime-t-il.
www.chabot-pillot.com20

Partager cet article :

Laisser un commentaire