Remarquables Rochelaises, un CG coupé 1 300

0

Michel Bourdeau est l’heureux propriétaire d’une CG, marque française placée sous le signe du Coq Gaulois mais qui n’aura pas résisté au premier choc pétrolier de 1974.

modif3Voilà une marque qui fête cette année ses 50 ans et que vous êtes assurés de ne pas croiser à tous les coins de rues. Entre 1966 et 1974, environ 400 voitures CG (les frères Chappe et leur neveu Jean Gessalin) ont été construites. Dans les années 1970, Michel Bourdeau, jeune pilote, choisit de courir sur ce type de véhicules. Et même si, aujourd’hui, il a raccroché, il reste passionné par la marque au coq. « J’ai eu sept CG au total. Aujourd’hui, je possède encore un cabriolet 1 200 S ainsi qu’un coupé 1 300 », explique-t-il. Et c’est cette dernière qui ravit les amateurs grâce notamment à sa couleur atypique, vert pomme, et à ses formes sportives qui rappellent l’Alpine. « Par rapport aux modèles précédents, la carrosserie du coupé C 1 300 a connu de nombreuses modifications : les feux ont été placés en retrait dans la face avant et les vitres latérales ont été redessinées. Par ailleurs, l’arrière a été raccourci de 6 cm par rapport au modèle B 1 200 S. Enfin, le moteur de 95 ch, est issu de lmodif1a Simca Rallye 2. Au total, 95 modèles de cette voiture ont été construits jusqu’à la fin de la production, en 1974. Autant dire qu’il n’en reste pas énormément sur le marché et les collectionneurs se les arrachent ». Michel Bourdeau a donc porté un soin tout particulier à la remettre en état. « Je l’ai achetée entièrement démontée, sans la mécanique. J’ai passé deux ans à la restaurer… et uniquement avec des pièces d’origine », insiste-t-il.

À signaler, pour la petite histoire, que c’est le père d’Astérix, Albert Uderzo, qui est à l’origine du logo de la marque. Aujourd’hui, il existe une association qui se consacre exclusivement à la marque CG : www.amicalecg.fr.

Partager cet article :

Laisser un commentaire