Le Cayman talonne la 911

0

Un Cayman inédit

Il est loin, le temps où des imbéciles traitaient les Porsche Cayman et Boxster de « Porsche du pauvre ». Le coupé et le cabriolet sont désormais si proches de la Porsche 911 qu’on en arrive même parfois à se demander ce qu’il reste à la « grande sœur ». On exagère à peine tellement le nouveau Porsche Cayman gagne encore en sportivité. Là où le Boxster (cabriolet) joue davantage la carte « fashion », le coupé sportif, lui, affiche des lignes plus puissantes. Cette seconde version est plus basse, gagne en empattement et perd du poids. Vous voyez sans doute où nous voulons en venir ! Oui, petit à petit, le Cayman se rapproche de la référence Porsche 911. Osons même la provocation en pointant que le côté « pur deux places » témoigne que l’on a affaire à une « voiture d’homme ». Testostérone, quand tu nous tiens !

porsche-cayman-2013

L’habitacle est identique au Boxster. C’est-à-dire parfait. Ici, Porsche abandonne l’aspect sportif pour offrir une ambiance classe et cosy du plus bel effet. Particulièrement avec cette console centrale installée dans le prolongement du tunnel. Une console qui est d’ailleurs à présent commune à tous les modèles de la gamme et qui rapproche le levier de vitesses du volant pour un maniement encore plus rapide.

Pour ceux qui dorment depuis 50 ans, précisons que la bête accueille le fantastique 6 cylindres à plat qui, ici, dans sa version de base de 2,7 litres, développe 275 ch (325 pour le 3,4 litres). Cette prodigieuse cavalerie est disponible à partir de 52 000€. Un tarif épatant mais entaché par l’absence, incompréhensible, des options indispensables.

Un coupé exceptionnel

On cherche, on cherche… et on ne trouve vraiment aucun autre défaut à une voiture tellement aboutie et plaisante qu’on se rend pour la énième fois à l’évidence : Porsche a, et aura toujours, une longueur d’avance sur tous ses concurrents.

Sport Autos, avenue de la Pentecôte à Saint-Herblain

Partager cet article :