Mazda 6, vaisseau amiral

0

Mazda 6, la belle de 2012

Puissance et grâce

Le monde de l’auto évolue et nous allons devoir réviser nos classiques. Le segment des berlines familiales, habituellement dominé par les européennes, voit débouler cette Mazda 6, superbe compromis de grâce et de puissance. Oui, le premier coup d’œil donne le ton : la belle est une bête au physique terriblement affûté. Les goûts et les couleurs sont des critères très subjectifs mais la Nipponne figurait dans le dernier carré du concours de la plus belle voiture de l’année et ce n’est pas un hasard.
Cultivant la perfection jusque dans les moindres détails, la Mazda 6 présente un habitacle à la classe épatante. Les plastiques sont de belle tenue et si certains trouvent le noir trop présent, on leur rappelle que cette sobriété sied à l’élégance requise dans cette catégorie.

Mazda 6

Mazda 6

Peu gloutonne

Les kilos ont été maîtrisés pour obtenir la berline la plus légère du segment. Par conséquent, les émissions de CO2 sont au plus bas. Grâce au révolutionnaire système i-Eloop de récupération de l’énergie en décélération qui alimente les consommateurs d’électricité, le génie nippon accouche d’une athlète à l’appétit d’oiseau. (5 litres au 100 en moyenne).
Vu le gabarit, on la croirait maladroite en ville. On se trompe ! La maniabilité est déconcertante et la visibilité parfaite. Une fois lancée sur grande route, le comportement dynamique se confirme. Le moteur diesel 150 ch donne toute satisfaction, il semble donc inutile d’opter pour la version de 175 ch. Mazda nous livre ici une voiture terriblement aboutie. Quand on connaît la formidable réputation de robustesse des japonaises, cette berline haut de gamme et racée pourrait établir de nouveaux standards dans ce segment.

Le Moigne SA, 381 route de Vannes à St Herblain.

Partager cet article :